Italie Sicile

Noël à Syracuse #3 : visite du Parc archeologique

Le Parc Archéologique de Syracuse était une des visites que j’attendais impatience ! En amatrice de vieilles pierres, j’avais hâte de découvrir le plus grand théâtre grec de Sicile (et l’un des plus grands du monde) ! Le  site est situé dans Néapolis, à l’écart des autres points d’intérêts de la ville. Je vous déconseille de vous y rendre à pied depuis Ortygie, c’est loin et les quartiers à traverser ne sont pas très avenants…

théâtre de Syracuse

Mais au delà de l’intérêt historique majeur de ce site, cette visite nous a déçu pour plusieurs raisons :

1) On s’est fait arnaqués dès notre arrivée ! Rien de grave mais ça à le don de me mettre de mauvaise humeur ! Nous sommes arrivés par la Vialle Guiseppe Agnello, au lieu de l’entrée principale située de l’autre côté, Viale Francesco Saverio Cavallari.

A ce niveau là un homme équipé d’un badge nous fait signe de nous garer au bord de la route. Nous sommes quand même un peu étonné qu’un site si touristique si conséquent ne soit même pas doté d’un parking. Il nous invite à nous garer sur le bas côté,à moitié  à cheval sur la route. Comme il y a déjà plusieurs voitures garées ainsi,on ne se méfie pas. Une fois garés, il nous tend un papier à glisser sous le pare-brise, un petit prospectus (qui, nous le découvriront que plus tard, n’est pas en rapport avec le site archéologique mais avec les Latomies des Capucins ! un site complètement à l’opposé dans Néapolis!) et pour finir nous demande 3€ – un peu cher le parking sur le bas côté !

2) Le site est très mal expliqué. Rien que trouver la billetterie est un jeu de piste (forcément en même temps, nous ne sommes pas arrivés du bon côté… mais ça nous ne nous en sommes pas rendu compte tout de suite). Mais les panneaux indicatifs censés être des plans ne sont pas très bien faits.

Finalement, on arrive à la billetterie située sur la Viale Francesco Saverio Cavallari. Et à côté, que voit-on : plein de places de parking, qui semblaient gratuites !! Nos soupçons sont donc confirmé, le type que nous avons rencontré ne proposait en rien un service de stationnement pour le parc mais était à son propre compte…

3) Pour les 10€/pers, vous n’avez le droit à AUCUN prospectus d’information (plan et explications historiques), et il n’y a AUCUN panneau explicatif digne de ce nom dans le site. De toute façon les rares panneaux informatifs sont cramés par le soleil. Vous ne pourrez compter que sur le guide que vous aurez apporté avec vous ! Pour un site d’une telle dimension historique, j’ai trouvé cela très décevant !

4) L’accès à une grande partie des points d’intérêt du parc est interdite 🙁

A part ces petits désagréments, la visite vaut quand même le coup : les monuments sont grandioses et plutôt bien conservés.

La visite se constitue par 4 points forts :

 – un superbe amphithéâtre romain, un des plus grands d’Italie (on doit hélas se cantonner au bord, interdiction de pénétrer dans l’enceinte) :

ruine de l'amphitéâtre romain de Syracuse

L’autel monumental d’Hieron II : 198m de large sur 23 de long. On y sacrifiait des centaines de boeufs pour la gloire de Zeus. Dommage que l’accès y soit interdit. Il faut se contenter de le regarder derrière une grille…

autel monumental d'Hieron II

– Le fameux théâtre du V° siècle avant J-C. Taillé directement dans le roc, il pouvait accueillir près de 15000 spectateurs ! (Comme vous le voyez sur la photo, il n’y avait pas foule en cette fin décembre…). Des spectateurs célèbres comme Platon et Archimède, ont assisté à des représentations dans ce lieu chargé d’histoire !

théâtre de Syracuse

– Et pour finir les latomies qui étaient les anciennes carrières de pierre qui fournissait les matériaux de construction de l’époque. Initialement, ces latomies étaient souterraines, mais le plafond s’est écroulé suite à un tremblement de terre. C’est maintenant un jardin botanique qui accueille un grand nombre d’arbres fruitiers (citronniers, orangers…). Encore une fois, la zone visitable est restreinte au minimum…

latomies de Syracuse

Heureusement, on a quand même accès à l‘Oreille de Denys (Orecchio di Dionisio), une cavité longue de 65m et haute de 23m. Cela donne un exemple de ce à quoi devait ressembler les latomies à l’époque où le plafond était encore debout ! La visite est assez impressionnante ! Cette cavité a été surnommée « Oreille de Denys » la première fois par le peintre Le Caravage à cause de sa forme de pavillon. La légende dit que le bruit y résonnait si fort, que Denys, tyran de Syracuse, pouvait entendre, depuis son palais, les discussions des ouvriers qui y travaillaient !

Oreille de Denys
à l'intérieur de l'oreille de Denys

 

You Might Also Like

6 Commentaires

  • Répondre
    Circuits aux Etats-Unis
    12 février 2014 at 11:03

    Le site est absolument magnifique !
    Dommage pour tous les désagréments que vous avez eu… La vie de touristes n’est pas toujours facile 🙁 Nombre de fois j’ai eu le sentiment de me faire spolier et ce n’est vraiment pas agréable… Et surtout, anormal !
    En tous cas, merci pour votre retour !
    Aurore

    • Répondre
      Voyager en photos
      10 mai 2015 at 22:23

      C’est toujours désagréable de se faire prendre pour un pigeon ! Les conséquences n’ont effectivement pas été graves dans notre cas, mais le principe est toujours énervant !

  • Répondre
    LadyMilonguera
    14 février 2014 at 21:05

    Ce site semble particulièrement intéressant à découvrir.

  • Répondre
    Archeotrotter.com
    5 avril 2016 at 19:49

    Que de mésaventures ! Mais j’imagine que ça en valait la chandelle. Au moins on sait à quoi s’attendre. Merci pour votre récit !

  • Répondre
    Stéphanie W
    20 décembre 2016 at 15:27

    Merci beaucoup pour toutes les explications… nous nous apprêtons à partir en Sicile après Noel avec un peu le même parcours que vous… puisqu’on s’en est largement inspirés !!

    • Répondre
      Mathilde
      20 décembre 2016 at 16:00

      Merci beaucoup pour votre message ! Passez de bonnes vacances et de bonnes fêtes de fin d’année et profitez bien de la Sicile !

    Laisser un commentaire